cocotte


cocotte

1. cocotte [ kɔkɔt ] n. f.
• 1808; onomat. 2. coco
1Poule, dans le langage enfantin. Cocotte en papier : carré de papier plié de manière à figurer un oiseau.
2(1789) Fam. et vieilli Fille, femme de mœurs légères. courtisane, demi-mondaine , fam. 1. poule. Une grande cocotte. Sentir la cocotte, le parfum bon marché.
3T. d'affection (fam.) 1. poule, poulette; 2. coco. Viens ici ma cocotte.
4Terme d'encouragement adressé à un cheval Hue, cocotte !
cocotte 2. cocotte [ kɔkɔt ] n. f.
• 1807; p.-ê. du moy. fr. coquasse « récipient », altér. de coquemar
Marmite en fonte. Faire cuire à la cocotte, dans une cocotte. En appos. Poulet cocotte. Œufs cocotte. Cocotte-minute (marque déposée) :autocuiseur. Des cocottes-minute.

cocotte nom féminin (onomatopée d'après le cri de la poule) Nom que les enfants donnent à la poule. Familier. Carré de papier plié de façon à lui donner quelque ressemblance avec une poule. Appellatif familier, terme affectueux, adressé à une femme, à une petite fille. Terme affectueux adressé à un cheval : Hue, cocotte ! Familier et vieux. Femme entretenue ; demi-mondaine. Nom usuel de la fièvre aphteuse. ● cocotte (expressions) nom féminin (onomatopée d'après le cri de la poule) Populaire. Sentir, puer la cocotte, un parfum bon marché, de qualité très médiocre. ● cocotte nom féminin (peut-être variante du moyen français coquasse, marmite, de coquenar) Récipient à couvercle, fabriqué dans un matériau emmagasinant bien la chaleur pour permettre les cuissons prolongées. ● cocotte (expressions) nom féminin (peut-être variante du moyen français coquasse, marmite, de coquenar) Œuf (en) cocotte, œuf cuit à feu doux de façon à coaguler le blanc en conservant le jaune liquide.

cocotte
n. f. (Québec) Cône de conifère. Cocotte de sapin, d'épinette. (V. berlicoco.)
————————
cocotte
n. f.
d1./d Poule (dans le langage enfantin).
d2./d Une cocotte en papier: un carré de papier plié, figurant une poule.
d3./d Fam. Terme affectueux (à l'adresse d'une femme).
————————
cocotte
n. f. Marmite en fonte, de hauteur réduite, avec un couvercle.
Cocotte-minute (nom déposé): autocuiseur.

I.
⇒COCOT(T)E1, (COCOTE, COCOTTE)subst. fém.
A.— [Lang. des enfants ou des adultes parlant à des enfants] Poule. Dans un clair rayon de boue, Fait la roue, — Plume et queue — une Cocotte Qui barbotte (T. CORBIÈRE, Les Amours jaunes, Après la pluie, 1873, p. 32).
1. P. ext.
a) Cocotte (en papier). Pliage représentant schématiquement une poule. Il ricanait sans raison, il faisait des cocottes en papier (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 94) :
1. Paris a mis entre leurs mains [des gens d'esprit des romans de Balzac] toutes les idées; ils polissonnent avec elles, à la façon des sceptiques et des enfants qui, volontiers, feraient des cocotes avec une Charte ou un Évangile.
TAINE, Nouv. Essais de crit. et d'hist., 1865, p. 53.
b) Les deux cocottes. Le chiffre 22, à cause de sa ressemblance très approximative avec deux poules qui se suivent. Le numéro de ma chambre d'hôtel : 22 « les deux cocottes » m'a rappelé Dumur (LÉAUTAUD, Journal littér., 2, 1907-09, p. 288; cf. aussi A. FRANCE, Le Petit Pierre, 1918, p. 145).
2. Emplois spéc. [P. réf. à l'aspect extérieur ou à certaines habitudes de la poule]
a) COUT. Feston ourlant un ouvrage et cranté à la manière d'une crête de poule. Sa combinaison blanche, ourlée au point cocotte (H. BAZIN, La Mort du petit cheval, 1949, p. 88).
b) MÉD., lang. fam. ou arg.
Blépharite; blennoragie. L'ai-je eue assez de fois, la cocotte (Lemercier de Neuville ds LARCH. 1872, p. 98).
MÉD. VÉTÉR. Fièvre aphteuse des bovidés. Ses bêtes ont la cocotte (RENARD, Journal, 1901, p. 687).
c) MUS. [P. réf. au cri de la poule] Suite de notes piquées dans le registre le plus haut (d'apr. Nouv. Lar. ill. Suppl. 1907). D'adroits chanteurs l'utilisent [le coup de glotte] (...) pour les « cocottes », pour les pizzicatti (A. WICART, Les Puissances vocales, Le Chanteur, t. 2, 1931, p. 228).
B.— P. anal.
1. [En constr. d'apostrophe] Terme d'affection que l'on donne à une petite fille ou à une femme aimée lorsqu'on s'adresse à elle :
2. Madeleine. — (...) nous avons eu bien du mal à ne pas éclater de rire; c'était à en faire craquer tous ses boutons. C'qu'ils s'en sont donné!!! Et des « Mon amour » et des « Ma p'tite cocotte en sucre » et des « Mon ange blond! »
J. LÉVY, Gosses de Paris, 1898, p. 55.
Rare. Appellatif familier adressé à une jument. « Hue, cocotte! » Et Cocotte trottait d'un trot bien peu normal (PONCHON, La Muse au cabaret, Collignonne, 1920, p. 182).
2. Vieilli, péj. Femme de mœurs légères richement entretenue (cf. poule). Des désirs de cocotte (E. et J DE GONCOURT, Journal, 1874, p. 989) :
3. Je vieillis sans raison, Coco, entre des vaisselles et des torchons, alors que, comme tant d'autres, j'aurais dû utiliser mon brevet supérieur, et devenir une cocotte richement entretenue et prendre l'air dans un huit-ressorts sur le Prado.
MIOMANDRE, Écrit sur de l'eau, 1908, p. 147.
Sentir, puer la cocotte. Sentir le parfum de mauvaise qualité dont usent les cocottes de bas étage (cf. cocot(t)er2) :
4. Chaque soir en rentrant, le fonctionnaire grommelait :
— Ça sent la cocotte, ici. Et, pour « purifier l'atmosphère », il ouvrait la fenêtre, bien que ce printemps fût pluvieux et froid.
MAURIAC, Destins, 1926, p. 43.
Rem. [En constr. d'appos. avec valeur d'adj.] Rare. Ce luxe cocotte (COLETTE, Claudine à Paris, 1901, p. 188).
Prononc. et Orth. :[]. Ac. 1932 : cocotte avec 2 t (cf. la majorité des dict.). Cocote ds LITTRÉ. Les 2 var. ds Lar. 19e-Pt Lar. 1906. Ds GUÉRIN 1892 et ds Lar. Lang. fr. on admet les 2 graph. pour le sens de « poule », mais une seule graph. pour le sens de « marmite », avec 1 t ds GUÉRIN, avec 2 t ds Lar. Lang. fr. Ds QUILLET 1965, au contraire, on admet 1 ou 2 t pour le sens de « marmite », 1 seul t pour le sens de « poule ». Le terme qui désigne une pomme de pin est écrit avec 1 t ds BÉL. 1957, Canada 1930 et l'ex. cité sous cocotte3; on le rencontre écrit avec 2 t ds PLAIS. 1969. Étymol. et Hist. 1. 1789 « femme de mœurs légères » (Cahier des plaintes et doléances, p. 16 ds SAIN. Lang. par., p. 260); 2. 1808 mot enfantin « poule » (HAUTEL); 3. 1808 terme affectif ma cocotte (ibid.); 4. 1842 « pliage représentant une poule » (BALZAC, Mémoires de deux jeunes mariées, p. 326). Mot expressif formé sur l'onomatopée imitant le cri de la poule et utilisé dans différentes acceptations selon un rapport direct avec le sens « poule » (p. ex. p. anal. de forme, p. allus. au cri, à l'aspect de la peau, à la forme de la crête de la poule, à des qualités ou défauts attribués à cet animal) ou à partir d'un autre sens (p. ex. p. allus. à la femme aux mœurs légères ou avec la valeur hypocoristique du terme). Bbg. MAT. Louis-Philippe 1951, p. 70-84.
II.
⇒COCOT(T)E2, (COCOTE, COCOTTE)subst. fém.
Vieilli. Petite marmite généralement en fonte, servant à mijoter les mets :
Barque circulait, avec bonheur autour de la cuisinière de fonte qui meublait de sa masse chaude et respirante un côté de cette pièce.
— J'ai ajouté en douce une cocotte pour la soupe, me souffla-t-il. Il souleva le couvercle de la marmite.
BARBUSSE, Le Feu, 1916, p. 81.
Cocotte-minute. Synon. autocuiseur.
ART CULIN. [En constr. d'appos. avec valeur de compl. circonstanciel] Poulet cocotte. Cuit en cocotte. La poularde cocotte farcie, le ris de veau financière (ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1938, p. 245). Un œuf cocotte à la crème (S. GUITRY, Le Veilleur de nuit, 1911, II, p. 12).
Prononc. et Orth. Cf. cocotte1. Étymol. et Hist. 1807 (MICHEL, Dict. des expr. vicieuses ds SAIN. Lang. par., p. 372). Issu, par substitution de suff., de cocasse, coquasse qui désigne différents récipients en m. fr. (1542 ds GAY) et dans les dial. du Morvan et de l'Yonne (FEW t. 2, p. 1456b), lui-même altération de coquemar; suff. -otte.
STAT. — Cocotte1 et 2. Fréq. abs. littér. :268. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 14, b) 452; XXe s. : a) 940, b) 319.
BBG. — SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], p. 44, 47.
III.
⇒COCOT(T)E3, (COCOTE, COCOTTE)subst. fém.
Région. (Canada, Vosges). Cocotte de pin ou absol. Pomme de pin :
Quand le soleil haut avait suffisamment réchauffé l'air montagnard, tous deux marchaient par les sentiers étroits, la main dans la main. — Tiens, Adrien, assieds-toi là. Moi, je vais ramasser des « cocotes ». J'ai apporté mon grand sac. Cela sent si bon dans le feu.
RINGUET, Le Poids du jour, Montréal, éd. Variétés, 1949, p. 410.
Rem. Attesté ds Canada 1930, Forest. 1946, BÉL. 1957.
Prononc. et Orth. Cf. cocot(t)e1. Étymol. et Hist. 1886 (HAILLANT, Flore populaire des Vosges ds ROLL. Flore t. 11, p. 198). Terme régional peut-être issu de cocotte1 selon une métaphore animale assez courante dans la désignation de végétaux ou de partie de végétaux (cf. bœuf et cochon; FEW t. 2, p. 859b); il se rattacherait donc à l'onomatopée qui est à l'orig. de coq; mais on peut y voir un dér. de coque, par croisement entre les familles de coq et de coque (cf. aussi les appellations poule, poula et coque de la pomme de pin dans certaines régions, v. ROLL. Flore t. 11, p. 196 et 198).

1. cocotte [kɔkɔt] n. f.
ÉTYM. 1808; orig. incert., probablt onomat. → 3. Coco.
———
I
1 Poule (dans le langage enfantin).
Cocotte en papier : carré de papier plié de manière à figurer sommairement une silhouette d'oiseau. || Faire des cocottes (distraction traditionnellement prêtée aux bureaucrates oisifs).
1 L'épais ruissellement des velours s'arrête devant le bec surpris d'une cocotte en papier !
Malraux, l'Homme précaire et la Littérature, p. 253.
2 Fig. Terme d'affection familière. || Ma petite cocotte (avec la valeur de fém. de 3. coco, 1.). Poule, poulette.
3 a (1789). Fam., vieilli. Fille, femme de mœurs légères. Courtisane, demi-mondaine, poule (fam.). || Une grande cocotte.
2 Les terrasses du Weber, du café de la Paix, du « Napo » servaient de lieux d'exhibition aux gloires du Journalisme, de la Politique, de la Banque, du Théâtre. On se montrait des actrices, des « cocottes » célèbres, des financiers illustres ou décavés.
Francis Carco, Nostalgie de Paris, p. 123.
b Sentir, puer la cocotte, le parfum bon marché, de qualité médiocre.
4 Terme d'encouragement adressé à un cheval. || Hue, cocotte !
———
II (Orig. obscure). Vx. Blépharite, gonorrhée.Fièvre aphteuse des bovins :
3 Ses bêtes ont la cocotte. Il les fait lever d'un coup de pied entre les fesses, ou, avec la pointe de son couteau, il les pique sur le dos.
J. Renard, Journal, 16 sept. 1901.
DÉR. (Du sens I, 3) Cocotterie, cocotteux, cocottisme.
————————
2. cocotte [kɔkɔt] n. f.
ÉTYM. 1807; p.-ê. de cocasse, coquasse « marmite », altér. de l'anc. franç. coquemar; pour P. Guiraud, cocotte et coquasse sont tous deux issus de coque « coquille ».
Marmite faite d'un matériau épais, qui permet des cuissons prolongées à feu doux. || Cocotte en fonte.(En appos.). || Poulet cocotte, cuit à feu doux dans une cocotte.Œufs cocotte, cuits au four dans un récipient spécial, pour que le jaune reste liquide.
Cocotte-minute (marque déposée). Autocuiseur.
0 (…) la salle de bains de Franck est en fait une moitié de placard dans lequel on peut trouver une sorte de récipient grand comme deux cocottes-minute qu'il honore en général du nom de baignoire.
Joseph Joffo, Baby-Foot, p. 188.
tableau Noms de récipients.
————————
3. cocotte [kɔkɔt] n. f.
ÉTYM. 1886, dans les Vosges; de 1. cocotte.
Régional (Canada). Pomme de pin.Aussi écrit cocote.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cocotte — type of cooking vessel, 1907, from Fr. cocotte saucepan (19c.), a dim. from cocasse, ultimately from L. cucama. Sense of prostitute, 1867, is from Fr. cocotte, originally a child s name for little hen (18c.), hence sweetie, darling …   Etymology dictionary

  • cocotte — /kɔ kɔt/ s.f., fr. [uso fig. di cocotte gallina , voce infantile onomatopeica], in ital. invar. [donna che esercita la prostituzione o che è giudicata simile alle prostitute, anche come epiteto ingiurioso] ▶◀ (volg.) bagascia, (eufem., non com.)… …   Enciclopedia Italiana

  • Cocotte — (franz., in der Kindersprache »Hühnchen«, in der ursprünglichen Bedeutung eine Art Kasserolle), in neuerer Zeit Bezeichnung für eine elegante Buhlerin, in demselben Sinne wie Lorette (s.d.) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • cocotte — /fr. kɔˈkɔt/ [vc. fr., «gallina»] s. f. inv. fraschetta □ (est.) prostituta, puttana (volg.) …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • cocotte — cocotte1 [kō kät′] n. [Fr, orig., hen < coc, cock < OFr coq] a woman who is sexually promiscuous cocotte2 [kō kät′] n. [Fr < MFr cocasse, cooking pot, ult. < L cucuma] a small casserole for a single portion of food …   English World dictionary

  • Cocotte — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Cocotte », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le terme « cocotte » peut… …   Wikipédia en Français

  • cocotte — nf., rôtissoire, tarette (fl.), petite marmite // plat cocotte en fonte ou en verre avec des anses latérales et un couvercle, (pour faire rôtir la viande...) ; coquelle : kokèla nf. (Albanais.001, Saxel) ; tarèta nf. (...). E. : Casserole, Poêlon …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • cocotte — n.f. Femme entretenue ; prostituée. / Cheval : Hue, cocotte ! / Terme d affection, souvent narquois, à une femme : Oui, ma cocotte. / Support des poignées de freins. Les mains aux cocottes, position de relaxation du coureur (cyclisme) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • cocotte —    Fille de mœurs excessivement légères, qui se fait grimper par l’homme aussi souvent que la poule par le coq.         Cocotte , terme enfantin pour désigner une poule; petit carré de papier plié de manière à présenter une ressemblance éloignée… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • Cocotte — Kokotte aus Gusseisen Eine Kokotte (von französisch cocotte, „Hühnchen“) ist ein feuerfester Schmortopf, der zum Braten und Backen verwendet wird. Sie ist meist dekorativ geformt und bemalt. Kokotten werden aus Steinzeug oder Porzellan, seltener… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.